DEUX ESSAYS D'ARITHMETIQUE POLITIQUE TOUCHANT LES VILLES ET HOSPITAUX DE LONDRES ET PARIS.

DEDIE'S AU ROY, Par le Chevalier PETTY, de la Société Royale.

[figure]

A LONDRES, Chés B. G. Et se vendent par FRANÇOIS VAILLANT, Marchand Libraire demeurant dans le Strand, vis à. vis l'Eglise Françoise de la Savoye. 1686.

Traduit de l'Original Anglois, Signé, Que cét Ecrit soit Imprimé.

SUNDERLAND. P.

AU ROY.

SIRE,

JE prens la liberté de faire voir à VOTRE MAJESTE', dans un fort petit Ecrit, que vôtre Ville de Lon­dres semble être plus considerable que les deux meil­leures Villes de la Monarchie Françoise, & même (selon ce que j'en puis trouver) plus grande qu'aucune autre de l'Univers; & parce que je le puis dire sans flaterie & par des démonstrations que VOTRE MAJESTE' peut examiner: Je la suplie humblement de vouloir l'ac­cepter de la part de celuy qui est,

De VOTRE MAIESTE, Le trés humble, trés fidele & trés obeissant Sujet, G. PETTY.

ESSAY D'ARITHMETIQUE POLITIQUE, Par le Chevalier Petty; où l'on prétend prouver qu'ily a plus de monde & de maisons à Londres qu'à Paris & à Roüen ensemble, & que Londres est aussi plus considerable à plu­sieurs autres égards.

LE Medium des Enterremens de Londres dans les trois derniéres années, c'est à dire, 1683, 1684, & 1685. dans lesquelles il n'y a point eu de maladies extraordinaires, & où les Batêmes ré­pondent dans leur proportion ordinaire aux Enterremens, & les Batêmes de chaque année les uns aux autres, a été 22337. & un semblable Medium des Enterremens de Paris, pour les trois der­niers Catalogues que nous en avons pû avoir, à sçavoir pour les années 1682, 1683, & 1684. dont la derniére paroît par les Batêmes avoir été fort mal saine, est 19887.

2. Il paroît, à ce que nous pouvons juger au plus juste du négoce & de la Doüane de Bristoll en Angleterre, que cette ville est aussi grande que celle de Roüen en France; Il paroît aussi que la Ville de Dublin en Irlande a un plus grand nombre de cheminées, & par consequent, plus de monde que Bristoll, & les Enterremens de Dublin n'ont été l'année 1682. année mal saine, que 2263.

3. Or les Enterremens de Paris, à sçavoir 19887. ajoûtés à ceux de Dublin que nous supposons être en plus grand nombre qu'à Roüen, & qui sont 2263. ne font que 22150. au lieu que les Enterremens de Londres étoient 187. de plus ou 22337. ou comme environ 6, à 7.

4. Si l'on retranche du Catalogue des Enterremens de Paris, tous ceux ou une partie de ceux qui meurent sans necessité, ou faute de bons traitemens, à l'Hô­tel-Dieu; cela donnera encore plus de force à nôtre assertion, & plus de rap­port avec ce que nous avons à dire touchant le nombre des maisons de ces mê­mes Villes, à sçavoir que,

5. Il y eut l'année 1666. plus de 13000. maisons brûlées à Londres, ce qui n'étant que la cinquiéme partie du tout, le total des maisons étoit cette année­là plus de 65. mille; & comme les Enterremens de Londres sont augmentés entre les années 1666, & 1686. de plus d'un tiers, il faut que le total des maisons de Londres, l'année 1686. soit d'environ 87. mille qui étoient de conte fait l'année 1682. 84. mille.

6. Monsieur Moreri, l'Auteur du dernier grand Dictionaire Geographique François, qui veût nous faire passer Paris pour la plus grande Ville du Monde, n'y conte que 50. mille maisons: d'autres Auteurs, & d'habiles gens, en content beaucoup moins. Il n'y a pas non plus tout à fait 7. mille maisons dans la Ville de Dublin, tellement que quand on ajoûteroit aux cinquante mille maisons de paris les 7. mille de Dublin, cela ne feroit en tout que 57. mille maisons, là où a Ville de Londres en a 87 mille, comme nous l'avons dêja dit, ou comme 6. à 9.

[Page 2]7. Pour ce qui regarde le nombre & la grandeur des Vaisseaux, & le Comerce étranger de Londres, le sens commun fait assés juger à tout le monde, qu'il est beaucoup plus grand que celui de Paris & de Roüen ensemble.

8. Quand au gain que les habitans de Londres & de Paris tirent des Procés & de la Chicane, je dis seulement que les Courts de Justice de Londres s'étendent sur toute l'Angleterre & Païs de Gale, & regardent 7. millions de personnes, au lieu qu'il s'en faut bien que celles de Paris s'étendent si loin.

De plus, l'on n'a point à Paris de preuves palpables & évidentes pour le nombre & les biens des Gens de Loy, telles que sont les Bàtimens & les Chambres dans les deux Temples, Lincols-Inn, Grays-Inn, Docteurs Commons & les sept autres Cole­ges, où il y a.....Cheminées qui se voit à Londres, outre plusieurs Logis, Sales, Offices, qui en dépendent.

9. Pour ce qui est des aises & des commodités de la vie des Habitans, nous disons,

  • 1. Que les Habitans de Paris étant, à l'égard de ceux de Londres, comme environ 6. à 7. & les maisons comme environ 6. à 9. nous en inferons, que les Habitans de Londres ne sont pas si pressés, ni si serrés dans leur demeure que ceux de Paris, & qu'ils sont en état de se donner un peu plus d'étenduë & de liberté.
  • 2. Qu'a Londres les Hôpitaux sont meilleurs & moins incommodes que ceux de Paris, puis-qu'à Paris dans le meilleur Hôpital, il en meurt 2. de 15. au lieu qu'à Londres, dans le moins considerable Hôpital, à peine en meurt-il 2. de 16. & encore il n'en meurt à Londres, dans les Hôpitaux, qu'une cinquantiéme partie du tout; & à Paris, il en meurt ⅖. ou vingt fois cette pro­portion, dans les Hôpitaux qui sont de méme espece; c'est à dire, que le nom­ [...]re de ceux de Londres, qui aiment mieux etre malades dans les Hôpitaux que dans leurs propres maisons, sont a l'égard des mémes personnes de Paris, com­me un à vingt; ce qui fait voir que la disette & la pauvreté sont bien plus grandes à Paris qu'à Londres.
  • 3. Nous inferons de ce que nous venons de dire, c'est à dire, de ce que dans les Hopitaux[?] de Londres à peine en meurt-il 2. de 16. & environ 2. de 15. dans les meilleurs de Paris (pour ne rien dire de l'Hôtel-Dieu) ou que les Medecins & les Chirurgiens de Londres sont meilleurs que ceux de Paris, ou que l'air de Londres est plus sain.

10. Pour ce qui est des autres grandes Villes du Monde, si Paris étoit la plus grande, il est inutile d'en dire davantage par raport à Londres. Pour ce qui est de Pequin dans la Chine, nous n'en avons point de relation sur quoi nous puissions appuyer aucun jugement; nous ne trouvons aussi rien dans la description des deux derniers Voyages de l'Empereur de la Chine, de cette Ville dans la Tartarie Orientale & Occidentale dans les années 1682. & 1683. qui puisse nous faire retracter ce que nous avons dit touchant Londres. Nous ne trouvons rien non plus dans Dheli & Agra, qui appartiennent au Mogol qui fasse contre nôtre position; mais seulement pour faire voir le vaste nombre de ceux qui sui vent cét Empereur, & qui le servent dans ses affaires & dans ses plaisirs.

11. Nous conclurons par Constantinople & le grand Caire: A l'égard de Constantinople, quelqu'un a raporté, pour montrer la grandeur de cette Ville, & la grandeur de la peste qui y regnoit, qu'il y mouroit 1500 par jour, sans autre cir­constance: à quoi je répons que l'année 1665. il en mourut à Londres 1200. par jour, & l'on a sort bien prouvé que la peste n'a jamais emporté, à Londres. plus d'une cinquiéme partie du peuple; là où on croit communément, qu'à Constantinople & dans les autres Villes de l'Orient, même en Italie & en Espa­gne, la peste emport ⅖. la moitié ou plus du peuple; c'est pourquoi il est [Page 3] probable que là où 1200. ne sont que une cinquiéme partie du peuple, il y avoit plus de monde, que là où 1500. faisoient ⅖. ou la moitié,

12. On raporte que dans le Grand Caire il en étoit mort 73000. en dix Se­maines ou 1000. par jour, où il faut remarquer qu'au Grand Caire la peste vient & s'en va tout d'un coup, & qu'elle emporte 2. ou 3. cinquiéme partie du peuple, comme nous avons dit auparavant, tellement que 73. mille est pro­bablement le nombre de ceux qui sont morts de la peste, au Grand Caire, en toute une année; au lieu qu'à Londres, l'année 1665. l'on a conté 97. mille morts de la peste cette année-là: c'est pourquoi il est certain, que dans une Vil­le où 97. mille ne faisoient que la cinquiéme partie du peuple, il y avoit plus de monde, que là où 73. mille étoient ⅖. ou la moitié.

Nous concluons donc, qu'il y a à Londres plus de monde, de maisons, de vaisseaux & de richesses, qu'à Paris & à Roüen mis ensemble; & que nous ne voyons rien qui nous empêche de dire, qu'elle est plus considerable qu'aucune autre Ville de l'Univers; & c'est ce que nous avions à prouver.

ESSAY D'ARITHMETIQUE POLITIQUE, par le Chevalier PETTY, pour prouver que dans l'Hopital appellé l'Hôtel-Dieu à Paris, il meurt tous les ans plus de [...]3000. personnes faute de bons traitemens.

IL paroît que l'année 1678. il est entré dans l'Hôpital de la Charité 264 [...]. ames, dont il y en est mort pendant la même année 338. [...] que la 8. partie desdits 2647. & que dans la même année, il est entré dans l'Hôtel-dieu 21491. personnes, & que de ce nombre il en est mort 5630. ce qui est plus d'un quart, tellement qu'environ la moitié de ces 5630. qui sont 2815. semble être morte faute des mêmes traitemens & d'aussi bons secours qu'ils auroient pû avoir à la Charité.

2. De plus, dans l'année 1679. il est entré dans la Charité 3118. personnes, dont il y en est mort 452. ce qui est plus d'une septiéme partie, & dans la même année, il est entré dans l'Hôtel-dieu 28635. personnes, dont il y en est mort 8397. & dans ces deux années 1678, & 1679. (qui ont été fort differentes, dans leur degré de mortalité) il est entré dans l'Hôtel-dieu 28635. personnes, & 21491. en tout 50126. dont le Medium est 25063. & il en est mort de cét Hôpital, dans ces deux années, 5630, & 8397. en tout 14027. dont le Me­dium est 7013.

3. Dans ces mêmes années, il est entré dans la Charité 2647, & 3118. en tout 5765. dont le Medium est 2882. & il y en est mort 338, & 452. en tout [...]90. dont le Medium est 395.

4. Or s'il est mort dans l'Hotel-dieu 7013. personnes par an, & que la pro­portion de ceux qui sont morts dans cét Hôpital soit le double de ceux qui sont morts dans celui de la Charité (les nombres que nous avons marqués cy-dessus approchant fort de ce conte) il s'en suit donc de là, que la moitié de ce nom­bre de 7013. qui est 3506. ne sont point morts par une nécessité naturelle; mais par le mauvais gouvernement de cét Hôpital.

[Page 4]5. A considerer d'abord cette conclusion, elle a paru fort étrange, & plûtôt, comme une méprise ou quelque accident, qu'une verité solide & réelle; mais exa­minant en suite la chose par ce qui paroît à Londres, nous avons été plus disposés à la croire veritable. A sçavoir que.

  • 1. L'année 1685. il y a eu dans l'Hôpital de St. Barthelemy à Londres, 1764. personnes de gueries, & qui en sont sorties; & il en est mort en ce même Hôpital 1252. De plus, il y a eu dans l'Hôpital de St. Thomas 1523. personnes gueries & qui en sont sorties, & 209. enterrées; c'est à dire, qu'il y a eu 3287. personnes gueries dans ces deux Hôpitaux, & 461. d'enterrées dans ces deux mêmes Hopitaux, & par­consequent de gueries & d'enterrées 3748. duquel nombre les 461. d'enterrées sont moins que la huitiéme partie, au lieu que ceux qui sont morts à la Charité faisoient plus que la huitiéme partie; ce qui fait voir que dans les plus pauvres & les plus chetifs Hôpïtaux de Londres, il en est mort moins à proportion que dans les meilleurs de Paris.
  • 2. Davantage l'on a fait voir cy-dessus qu'il est mort à la Charité dans un Me­dium 395. personnes par an, & 141. aux Incurables, faisant en tout 536. & que dans les Hôpitaux de St. Barthelemy & de St. Thomas à Londres, il n'en est, mort dans un Medium que 461. dont les Incurables font partie; ce qui fait voir qu'encore qu'il y ait plus de monde à Londres qu'à Paris; cependant, il n'en est pas tant allé à Londres aux Hopitaux, qu'il y en est allé à Paris, quoi que les plus pauvres Hôpitaux de Londres soient préférables aux meilleurs de Paris; ce qui montre que les plus pauvres du peuple de Londres, sont mieux accommodez dans leurs propres maisons, qu'on ne le pourroit être dans les meilleurs Hópitaux de Paris.
  • 3. Aprés avoir prouvé qu'il meurt à Paris 3506. personnes sans necessité, au do­mage de la France, nous allons maintenant examiner à quoi se monte ce domage, & comment on pourroit y remedier. La valeur de ces 3506. personnes à 60. liv. sterlin par tête, êtant environ la valeur des esclaves d'Algier, (qui est moins que la valeur du peuple à Paris) il semble que letotal de la perte des Sujets de France dans cet[?] Hôpital, est 60. fois 3506. livres sterlin par an; c'est à dire, 210360. livres sterlin, équivalant environ à 2005000[?]. livres de France.
  • 4. L'on a vû qu'il est entré dans l'Hôtel-dieu, à le prendre dans un Medium, 25063. personnes par an, ou 2089. par mois, & que tout ce qui reste des mois précé­dens dans un Medium, est environ 2108. (comme on peut voir par la troisiéme ligne de la Table no. 5. que l'on donnera bien tôt au Public,) c'est à dire, que le Medium des mois est 2410. pour l'année 1679. (qui fut mal saine) à quoi ajoûtant 1806. comme medium des mois pour l'année 1678. cela fait 4216. dont le Me­dium sont 2108. marqués cy-dessous, lequel nombre étant ajoûté à 2089. qui en­ [...] chaque mois, fait 4197. pour le nombre des malades que l'on suppose être en tout tems dans l'Hôtel-dieu, l'un portant l'autre.
  • 5. Que si on ajoûtoit 60. livres par an pour châcun de ces 4197. personnes mala­des, aux dépenses ordinaires de cét Hôpital: cette addition montant à 251820. livres tournois, il semble qu'on pourroit sauver la vie tous les ans à tant d'hommes, qui vallent plus de dix fois cette somme, & cela en faisant un action de charité ma­nifeste envers le genre humain.

Il faut remarquer que l'année 1685. les Enterremens de Londres étoient 23222. & ceux d'Amsterdam 6245. d'où, aussi bien que de la difference de l'air, il est probable que le nombre des Habitans de Londres, est le quadruple de ceux d'Amsterdam.

FIN.

This keyboarded and encoded edition of the work described above is co-owned by the institutions providing financial support to the Text Creation Partnership. This Phase I text is available for reuse, according to the terms of Creative Commons 0 1.0 Universal. The text can be copied, modified, distributed and performed, even for commercial purposes, all without asking permission.